GUADARUN 17 e édition, le marathon des îles : un raid toujours aussi mythique

Raid par étapes phare des Antilles, la Guadarun vient de se terminer après 1 semaine de trail à travers tout l’archipel.

Guada

OSF, grâce à au dynamisme d’OGF, vous propose de revivre  les temps forts de cette édition 2016… qui fête ses 17 ans d’existence !

 Avec ses 6 étapes sur 7 jours, la Guadarun est un véritable florilège de paysages variés d’une époustouflante beauté et d’une diversité de terrains allant du roulant au crapahutage pour atteindre le sommet des mornes, sans oublier la traversée de la jungle guadeloupéenne.

Pendant les vacances de Pâques, 43 Guadarunners de tous horizons, passionnés de trail d’endurance ont répondu présents pour cette 17ème édition à l’assaut d’un parcours de 150 kilomètres en 6 étapes de 15 à 30 kilomètres chacune, sur les 6 îles paradisiaques de l’archipel de la Guadeloupe sous le soleil des Tropiques (La Désirade, Marie-Galante, Terre-de-Haut, Terre-de- Bas aux Saintes, la Basse-Terre et la Grande-Terre). Un raid aventure haut en couleurs en pleine Caraïbe pour une évasion exotique intégrale en pleine immersion sportive et culturelle.

La particularité du Guadarun : une compétition rythmée par les courses et les transferts en mer, les montages et démontages des tentes, chargement et déchargement des bateaux, dans la bonne humeur et la bonne entente, agrémentée de visites et de découverte des îles.

 

Adeptes des 5 étoiles, s’abstenir !

Un concept qui permet une totale liberté d’action aux coureurs sans temps limite, où débutants, coureurs confirmés, champions, se sont éprouvés dans la chaleur sur le sable, la boue, les pierriers, les pistes forestières et de forts dénivelés. Des journées partagées entre la course et la découverte de lieux somptueux et des diverses traditions des îles. 6 jours de compétition, 6 îles différentes, qui regorgent de trésors!

 

1ère étape : La Désirade …

Coup d’envoi du raid aventure Guadarun 2016 à 15 h 00 à La Désirade, la plus petite île de l’archipel Guadeloupéen. 43 coureurs venus de la Guadeloupe, la Martinique, la Métropole, et de l’Allemagne ont pris ainsi pris le départ ce dimanche de Pâques à la plage Fifi, pour un parcours de 26 km avec un dénivelé positif de 419 m. Un parcours roulant sur 7 km sur bitume, histoire de chauffer les semelles, suivi d’un parcours sur sable le long du littoral.

1

Une poursuite difficile jusqu’à la station météo sur la côte sauvage est atlantique hors des sentiers battus, sur les coulées de basalte entre cactus et iguanes. Les Guadarunners ont assuré leur retour côtier tout en descente avant la tombée de la nuit, entre plages et galets.

Le peloton de tête s’est rapidement formé avec Jocelyn Martin, Widy Greco, et Thibault Bernos pour creuser un écart significatif avec le reste des Guadarunners et ont ainsi maintenu leur position jusqu’à l’arrivée à la plage de Fifi. Sans grande surprise, cette première étape a ainsi été remportée par Jocelyn Martin (02 :03 :31) suivi de Widy Greco (02 :16 :51), et de Thibault Bernos (02 :32 :54).

 

2ème étape : Marie-Galante …

Après une journée de repos-découverte pour nos Guadarunners le lundi de Pâques à Marie-Galante, un départ dans la bonne humeur devant la Chapelle Sainte-Thérèse (Saint-Louis) pour 38 trailers qui se sont lancés dès 07h30 sur un parcours de 22 km et 319 m de dénivelé positif. Pour un tracé à travers sentiers forestiers, plage et surtout cette spécificité marie-galantaise que l’on appelle les cayes, formations rocheuses volcaniques, qui parsèment la côte de véritables lames tranchantes sur un parcours d’escalade. Sous un radieux soleil antillais, en pleine terre sauvage, montées et descentes techniques, passages entre la caye et les falaises le long du littoral, pigmentaient cette course particulièrement exigeante et cependant somptueuse de par son panorama marin.

Le grand absent du jour (pour des raisons professionnelles), Jocelyn Martin. Dès les premières centaines de mètres, le ton a été donné entre les différents concurrents et c’est le Martiniquais Cabarrus Mario, qui s’est imposé avec 01 :53 :44, suivi de Greco Widy avec 02 :01 :17 et de Bernos Thibault, 02 :02 :41. Un enchaînement de difficultés, qui n’ont cependant point altéré la détermination de Widy Greco, retardé par un petit problème d’équipement et qui a su bien rattrapé son retard.

2

Chez les féminines, difficile de ne pas remarquer en 7ème position pour cette 2 e étape, Dominique Becard, qui a su parfaitement gérer sa course avec un temps de 02 :25 :49. Une conviction et une implication à souligner, d’autant plus qu’elle occupait la 10ème place lors de la précédente étape.

 

3ème étape : Terre-de- Haut …

Une étape mythique pour un tour de l’île, qui a laissé autant de beaux souvenirs que de douleurs dans les mémoires de nos Guadarunners. Un parcours de 17 km avec 560 m de dénivelé positif, avec des exigences d’endurance non des moindres pour 40  participants. Au programme : un cocktail de parcours roulant, de pierrier et de sable.

Après un départ sur le Plan d’Eau à 9h00 pour un trail urbain au milieu des touristes et de la population saintoise, direction du Marigot pour l’ascension du morne Morel sur sentier abrupt et rocailleux.

Un parcours roulant jusqu’au Fort Napoléon à 114 m d’altitude, sur une pente à moyenne de 18%, où Cabarrus Mario était largement en tête suivi loin derrière de Greco Widy et Bernos Thibault. L’ascension du légendaire morne Chameau s’est faîte cette année par un sentier escarpé. Mauvais trip pour les frileux de la grimpette, ce morne porte bien son nom, sacré Chameau ! La descente côté est par la route à peine dévalée, la traversée du bourg en direction de Rodrigues, n’offrent un répit que de courte durée. Entre la ligne d’arrivée et les Guadarunners, se dresse la fameuse plage de Grande Anse et ses 2 km de sable magnifique à la fâcheuse tendance à se dérober sous chacun de vos pas. La fin de cette traversée de ce mini-désert côtier se fait devant le magnifique cimetière marin, ironie de la topographie.

A partir de ce point, le chemin restant à parcourir jusqu’à la ligne d’arrivée située devant la charmante petite mairie devient un parcours de santé.

Podium du jour : en tête Thibault Bernos (01 :37 :32), Mario Cabarrus (01 :41 :05) et Widy Greco (01 :41 :05). Dominique Becard a quant à elle conservé sa place de leader chez les féminines.

 

4ème étape : Terre-de- Bas …

35 participants ont pris le départ à 8h00 à l’Anse des Mûriers pour couvrir Terre-de-Bas avec 16 kilomètres à aligner et un dénivelé positif de 555 m par la traditionnelle route du Sud sur un parcours roulant jusqu’à Petites Anses. Des paysages grandioses que les Guadarunners n’ont pu goûter sur la route du Sud et des vues panoramiques sur la Dominique, et les îlets à leur juste saveur tant le parcours était dur physiquement et psychologiquement. L’emblématique remontée du Port des Pêcheurs de Petites-Anses, véritable flingage des mollets pour les plus faibles est la Pré-sélection de ceux qui pourront assurer la montée de la route du Nord en direction des traces rouge et jaune pour une traversée en sous-bois. Tronçon du parcours aux saveurs de balade en forêt au regard des difficultés affrontées les jours précédents, malgré les racines, les pierres et un terrain glissant après la pluie de la veille.

A l’arrivée sur la plage de Grande Anse, on retrouvait les trois grosses pointures du Guadarun : Bernos Thibault avec 01h29mn05, suivi de très près de Cabarrus Mario avec 01h30mn18 et Greco Widy avec un temps de 01h32mn53, les trois premiers du classement général. Dominique Becard, quant à elle s’est encore imposée chez les filles et a réalisé une belle performance avec 1h57mn42 pour cette étape et en huitième position au classement général.

 

Etape 5 sur Petit-Bourg/ Goyave …(Photo 3)

3

Le raid aventure dans toute sa splendeur dans le Parc National pour une immersion sportive totale sur 24km  avec un dénivelé positif de 1160 m, pigmenté de sentiers boueux et glissants en balcon à travers la forêt à dominante tropicale, de traversées de rivières laissant peu de place à la récupération. L’épreuve reine par excellence avec un départ dès 7h00 à partir du Jardin d’eau de Blonzac pour 48 participants dont Barthelemy Christian, un habitué des raids, en vacances en Guadeloupe. Dès le début de la course, la présence de ce nouveau participant d’étape a mis du pigment dans la routine de nos trois champions, qui se sont vus souffler la victoire du jour par ce nouvel arrivant, avec 2h27mn24, suivi de près par le trio Widy Greco, Cabarrus Mario et Bernos Thibault avec un temps de 2h31mn27.

Ce parcours aux accents d’Indiana Jones, a souvent laissé place à l’humour, de par le choix technique des plus pittoresques de certains Guadarunners pour appréhender les descentes vertigineuses et les franchissements de rivières ! La boue n’a pas collé qu’aux semelles ce jour-là, en témoignent le fessier de certains !

 

Etape 6 sur Saint-François/Le Moule …

Pour cette dernière étape couvrant 26 km, la concentration était de mise avec cette envie de se dépasser et de terminer en beauté. Le départ a été donné dès 7h00 à la Pointe des Châteaux, le site le plus visité de l’archipel des îles de Guadeloupe, Un parcours alliant à la fois route, sentiers rocailleux, sable, platier rocheux le long du littoral où les Guadarunners sont contraints de courir à travers la végétation, en évitant les flaques d’eau et de ralentir pour ne pas glisser sur un galet ou tomber sur la rocaille.

4

Les Guadarunners ont contourné l’extrémité de la pointe du littoral pour entamer la course en direction de la Croix et ont amorcé un long parcours en perspective jusqu’aux SalinesTarare, l’Anse de la Gourde, pour poursuivre par la plage de l’Anse à l’Eau, la Cuve. Pour terminer sur sable à la plage de l’Autre Bord, lieu incontournable pour la couleur de son eau et ses palmiers : une des nombreuses cartes postales des îles de la Guadeloupe !

Une arrivée remarquée de Martin Jocelyn, déjà vainqueur de la première étape à la Désirade et qui n’a pu poursuivre plus assidûment pour des raisons professionnelles.

Vainqueur, avec un temps de 2h11mn45 devant Coissard Emeric (2h35mn08), Cabarrus Mario (2h35mn35), Bernos Thibault (02h36mn41) et Greco Widy (02h37mn23).

Habitué aux raids sur longue distance, qui sait si sa participation régulière n’aurait peut-être pas changé la donne ?

Cependant, Greco Widy a su parfaitement garder la maîtrise de sa course, leader au classement général avec un temps de 12h40mn56, suivi non loin de Cabarrus Mario avec 12h49mn09, de Bernos Thibault avec 12h50mn20.

Chez les féminines, Becard Dominique a confirmé sa performance et s’est adjugé un beau succès en 15h43mn17 classée en 8ème position au classement général. On distingue notamment Richards Stéphanie, classée 10ème au classement général (16h49mn12).

Qu’on y vienne pour le dépassement de soi ou la compétition, la Guadarun est depuis 17ans, le raid aventure français à épingler à son palmarès pour tout amoureux de la nature exotique et de la diversité des difficultés.

5

Toutes les informations sur la Guadarun sur www.guadarun.com
Crédit Photo & rédaction : OGF

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s